+33-183642159contact@nextmodernity.com

Intranet 2.0 : où en sommes-nous vraiment?

Accueil / Collaboration / Intranet 2.0 : où en sommes-nous vraiment?

Durant le Salon intranet 2012, vous avez été nombreux à participer aux conférences.  Pour ceux qui n’ont pas pu s’y rendre, nous vous proposons un retour sur la table ronde à laquelle Richard Collin a participé : “L’Intranet 2.0 : où en sommes-nous vraiment ? Premier bilan sans concession, rapport d’étape, reste à accomplir, témoignages d’entreprises avancées…”. 

Plus que de la modernisation de l’Intranet, nous parlerons ici de sa socialisation, d’un changement de sa nature plutôt qu’un changement de technologie ou de look. L’Intranet se complexifie car il passe d’un statut d’outil de communication interne à celui de « social workplace », où chaque collaborateur devient acteur, et où les parties prenantes se multiplient au delà de la communication interne. Et sur de tels projets, plutôt que de parler d’architectes qui construisent et organisent des éléments externes et internes ou technologiques « pour » des personnes, nous parlons de paysagistes et de jardiniers qui organisent des matériaux vivants en tenant compte de leurs dynamiques et de leurs interactions.

L’Intranet social, une fois lancé, continue à être un « work in progress » permanent où ce sont les dynamiques -positives ou négatives- individuelles et collectives qui façonnent l’Intranet et conditionnent son succès. L’équipe responsable de l’Intranet doit dès l’amont préparer le terrain, et, surtout pour les entités les plus périphériques de l’entreprise, régler finement le curseur entre une conduite forte du projet (gouvernance, chartes, guidelines, supports, etc.) et une approche plus souple et transversale qui s’appuie sur les attentes des utilisateurs et des entités : rassurer et cadrer pour lever les freins, laisser et encourager l’initiative pour créer une dynamique. Ne pas oublier une caractéristique forte de l’Intranet : n’y vont et n’y agissent que les volontaires, i.e. qui y trouvent un intérêt personnel ou collectif.

Pour finir sur cet article, nous vous proposons de retenir quelques messages clés :

1er message :  Ce sont les collaborateurs qui vont « faire » l’Intranet : à vous de leur laisser la possibilité et l’envie de le faire, en cadrant -un peu- et en ouvrant -beaucoup-. Appuyez-vous sur leur énergie, qu’il faut prendre le risque de libérer. C’est dans un esprit de co-création, avec une participation active et initiale d’acteurs de l’entreprise, dont la communication et la RH font partie, bien sûr, mais où les métiers ont un rôle clé à jouer, qu’il est possible de construire ensemble un Intranet lieu de ralliement et d’unicité.

2ème message : Votre entreprise est unique. Multiforme et multiculturelle, elle avance souvent à plusieurs vitesses. Ne copiez pas les bonnes recettes des autres entreprises. Contentez-vous de vous en inspirer, créez les vôtres, faites-les goûter à vos collaborateurs, améliorez-les au fur et à mesure.

3ème message : Il vous faut repérer: qui sont vos sponsors (en haut) ? Qui sont vos champions (partout) ? Qui sont vos maillons faibles (souvent au milieu) ? La meilleure stratégie est celle qui s’appuie sur le bas, est soutenue par le haut, et accompagne le milieu.

4ème message : Attendez-vous à des surprises. Bonnes et mauvaises. Et transformez-les en opportunités.

5ème message : L’Intranet, « place de travail digitale et sociale » doit faire partie de la chaîne de valeur de l’entreprise : quels sont vos objectifs ? Efficacité, innovation, souplesse, résilience, bien-être au travail, climat social, image de l’entreprise, … ? Ce sont vos KPIs.

Recommended Posts
Showing 2 comments
  • Bascunana
    Répondre

    Il fallait oser ranimer le sujet et sois-en remercié !
    Depuis 3 ans le thème qui semblait en phase d’épuisement soulève encore le thème de la transformation des entreprises sous l’impact des plateformes collaboratives et autres RSE.
    De mon agle de vision techtoc.tv, je suis effaré par le caractère démagogique du discours de trop d’éditeur : l’offre semble circonstanciée, opportuniste, les bons éditeurs sont noyé dans le bruit des mauvais.
    Sépa

  • Bascunana
    Répondre

    Il fallait oser ranimer le sujet et sois-en remercié !
    Depuis 3 ans le thème qui semblait en phase d’épuisement soulève encore le thème de la transformation des entreprises sous l’impact des plateformes collaboratives et autres RSE.
    De mon angle de vision techtoc.tv, je suis effaré par le caractère démagogique du discours de trop d’éditeur : l’offre semble circonstanciée, opportuniste, les bons éditeurs sont noyé dans le bruit des mauvais.
    Sépare le bon grain de l’ivraie, cela peut faire l’objet d’un parcours éditorial discursif sous forme de plusieurs plateaux sur techtoc.tv : parlons-en !

Laisser un commentaire

Nous contacter

Vous désirez en savoir davantage sur Nextmodernity ? Echanger autour de vos enjeux ? Laissez nous un message et nous reviendrons vers vous au plus vite.